topblog Ivoire blogs

24/01/2012

Côte d’Ivoire : la réconciliation au piège du mensonge, par Théophile Kouamouo


Source : Le Nouveau Courrier duTheophile Kouamouo.jpg 24/01/2012


C’est un éditorial de notre confrère – et aîné – Venance Konan. Dans lequel il raconte ses conversations avec deux de ses amis, un entrepreneur tunisien et un journaliste français de passage en Côte d’Ivoire. Des conversations qui semblent produire en lui une sorte de prise de conscience sur la profondeur du fossé qui sépare désormais ses compatriotes. Le journaliste français, nous explique-t-il, lui a raconté ce qu’il a vu et entendu à Duékoué. Des choses que, de manière assez curieuse, Venance Konan semblait ignorer. «Ce confrère m’a aussi parlé des villages détruits, des personnes vivant dans des camps ou au Liberia et qui ne peuvent rentrer chez elles parce qu’elles n’ont plus de maison. Et je me suis alors demandé si, dans l’optique de la réconciliation, l’État ne pourrait pas reconstruire les villages détruits, afin que ceux qui n’ont plus de toit puissent rentrer chez eux. Surtout qu’il ne s’agit pas de construire des villas, mais souvent de simples cases. Pourquoi, au nom de la solidarité, ne demanderait-on pas, par exemple, aux Ivoiriens d’apporter leur contribution pour la reconstruction de ces villages ?» Fallait-il qu’un journaliste français vienne à Abidjan pour que Venance Konan prenne conscience du drame des déplacés internes, chassés de leurs villages par la violence des FRCI et des Dozos pro-Ouattara ? N’a-t-il donc pas entendu parler de l’infâme réaction du gouvernement qu’il soutient, qui a fait pression pour que ces déplacés n’ayant plus de villages soient chassés des camps qui les recueillaient, sans le moindre appui gouvernemental ? N’a-t-il donc pas entendu la réaction de désapprobation de la communauté des humanitaires ?

Lire la suite

30/12/2011

Côte d'Ivoire: Soro déclare la guerre au PDCI ! Frci incontrôlables, insécurité galopante... Comment Soro veut « s’éterniser » à la Primature


Source : Le Nouveau Courrier du 30/12/2011

Le député de Ferkéssédougou, Guillaume Kigbafory Soro, ne serait plus trop chaud pour le Perchoir et semble être désormais candidat à sa propre succession à la primature. Surtout avec cette situation de Frci «incontrôlables» à la gâchette facile, le chef de l’ex-rébellion est en passe de conserver son fauteuil, histoire de garantir un assainissement dans les rangs des Frci, majoritairement composés des ex-rebelles sous son autorité.

Il y a des personnes qui estiment qu’une tenue leur va à merveille à telle enseigne qu’elle ne pourrait être assez bien pour une tierce personne. Et le premier ministre Guillaume Soro et son entourage sont de ces personnes-là. Selon eux, la primature doit demeurer l’affaire exclusive du chef de l’ex-rébellion, parce que la Côte d’Ivoire serait loin d’être sortie de l’ornière. Et le seul Ivoirien à même de faire face à cette situation post-crise est bien l’homme-providence Guillaume Soro.

Et les arguments ne leur manquent pas pour soutenir cette thèse. Alors qu’Alassane Ouattara, au lendemain du 11 avril, avait promis de rétablir la sécurité et de débarrasser Abidjan et les villes de l’intérieur de tous ses combattants en armes en deux mois, huit mois après, on en est à la case départ. Les Frci jouissant d’une impunité tatouée, parce qu’ayant été élevés au titre de sauveurs par le procureur de la République, Simplice Kouadio, ont continué de faire subir toutes sortes d’exactions, de chantage et de persécutions aux populations.

Les événements de Vavoua et de Sikensi (lundi dernier) ont fini par convaincre la communauté nationale et internationale que les éléments des Frci, majoritairement des ex-rebelles constituent un véritable problème pour le régime Ouattara. Parce qu’indisciplinés, insubordonnés et complètement déconnectés des réalités d’une armée régulière.

Primature coûte que coûte

Lire la suite

24/11/2011

Arrestation de trois journalistes de Notre Voie : voici les articles qui fâchent Ouattara.

Source : Telediaspora.net : Du 24/11/2011

Le procureur de la République, Simplice Kouadio a arrêté, le jeudi 24 novembre 2011, le directeur de publication et directeur général du groupe de presse La Refondation, Cesar Etou, le secrétaire général de rédaction, Didier Dépri et le chef de service politique, Boga Sivori. Les chefs d’accusation sont l’offense au chef de l’Etat et atteinte à l’économie nationale. Ce, après les articles parus dans le quotidien Notre Voie N°3988 du 21 novembre 2011, relatif à l’ article intitulé « Pendant que les Ivoiriens meurent de faim et de maladies, Ouattara s’offre 40 Mercédès à 1,046 milliards FCFA » et le N° 3991 avec l’article « La dévaluation, bel et bien à nos portes. Nous vous proposons ces articles.



Le Franc Cfa menacé: La dévaluation, bel et bien à nos portes



Comme il fallait s’y attendre, le scoop livré par Notre Voie, dans son édition n°3988 du lundi 21 novembre 2011 relativement à la dévaluation du franc Cfa, annoncée pour janvier 2012, suscite des réactions divergentes. Pendant que des économistes africains trouvent cette triste réalité inévitable au regard de la rude crise économique qui frappe l’Europe, les gouverneurs des banques centrales africaines concernées (Bceao et Beac) tentent de nier l’éventualité. Et pourtant,
le franc Cfa se situe à un micron de sa deuxième profonde dévaluation.

Lire la suite

23/08/2011

APOLOGIE DE L'IMPOSTURE

L'un a pour rôle prépondérant de censurer à tout bout d'article les journaux bleus; l'autre consacre son temps et ses réflexions aux injures gratuites. Tout cela pour assurer leur arrière. Prêts à tout, ils peuvent écrire ou laisser écrire par les journaux proches d'eux, de tonnes d'insanités sur d'honnêtes citoyens et principalement sur notre Président bien aimé, LG ou empêcher la parution pour plusieurs jours des journaux bleus en raison de la pensée unique. N'ont-ils pas vendu leur âme au dieu mammon ? Si non, comment comprendre leur acharnement contre un homme et les titres proches de lui?

Lire la suite