topblog Ivoire blogs

24/12/2011

SANS GBAGBO, PAS DE RECONCILIATION ENTRE LES IVOIRIENS, ASSENE LE COJEP A BANNY

Banny_mains_nues.jpg
Source : Telediaspora.net : Du 24/12/2011

Dans le cadre de sa mission de réconcilier les ivoiriens après cette grave crise qu'a connu notre pays la Côte d’Ivoire, le Premier Ministre Banny a initié une série de rencontre des différentes forces vives de la nation. C’est donc dans cet élan qu’à sa demande, M. Banny a reçu le bureau intérimaire du Congrès Panafricain de Jeunes et des Patriotes (COJEP), conduit par son Président Martial YAVO. Sur les lignes qui suivent, lisez la déclaration du COJEP à cette audience.

Lire la suite

07/10/2011

Côte d'Ivoire: « L’évangile de la paix » selon Alassane Dramane Ouattara



Source: Abidjan Business du 6 /10/2011
Hier, Paix = Amnistie générale des rebelles. Oui
Aujourd’hui, Réconciliation = Libération de tous les prisonniers. Non

« L’évangile de la paix » selon Alassane Dramane Ouattara
Depuis bientôt trois mois, le chef de l’Etat Alassane Dramane Ouattara installé par la communauté internationale ne cesse de « prêcher » la paix. Il veut la paix parce que sans la paix aucun développement n’est possible dit-il. Il veut que tous les ivoiriens se retrouvent pour bâtir ensemble une patrie de paix. Alassane Dramane Ouattara tient à ce que chacun puisse vivre en paix, car sans paix, sans sécurité, il ne peut y avoir ni réconciliation, ni développement solidaire. C’est pourquoi (il) continue de tendre la main en particulier à (ses) frères et sœurs du FPI et de LMP. C’est ce qui explique la création de la commission dialogue, réconciliation, vérité dirigée par le premier ministre Charles Konan Banny. Cette initiative est louable. Mais, les ivoiriens croient savoir qu’avant lui, un autre président, lui avait également tendu la main du dialogue pour bâtir une patrie de paix ; main qu’il a refusée. Cette main tendue du président Laurent Gbagbo puisque c’est de lui qu’il s’agit, était destinée à rechercher les solutions de nos problèmes par nous même et pour nous même sans interférence extérieure en vue d’une paix par nous même et pour nous même. Il n’a ménagé aucun effort pour qu’ils s’asseyent et discutent. Rien ni fît. ADO a refusé, car il avait une autre solution pour y parvenir ; la guerre. Et, il a fait la guerre aux ivoiriens aidé en cela par la communauté internationale. Mais, il y a un temps pour faire la guerre et un temps pour faire la paix.
« Aujourd’hui la guerre est terminée. Il s’agit à présent de gagner la paix.» dixit Laurent Gbagbo. Mais, ne nous trompons pas, ce n’est pas de cette paix du parti unique que ADO « solution » et sa coalition ne cessent de prôner depuis un moment dont il parle mais plutôt de cette paix intérieure qui permettra au peuple ivoirien de dépasser toutes ces humiliations, frustrations et colères que ces bourreaux lui ont imposé. Elle, seule lui permettra de retrouver son équilibre interne qu’il a perdu ces derniers temps.

Lire la suite