topblog Ivoire blogs

10/12/2011

Conférence de Presse / Déclaration liminaire du Président du FPI relative à la NON PARTICIPATION du FPI aux Elections législatives du 11 Décembre 2011


Source : Notre voie : Du 09/12/2011

Mesdames & Messieurs les Journalistes

Chers Amis de la Presse,



Je voudrais vous dire, au nom de la Direction de notre parti, combien nous sommes heureux de vous voir ici, malgré les circonstances que nous traversons.

Depuis que nous avons pris la direction de ce parti, dans les conditions que vous connaissez, nous nous sommes attachés à lui redonner vie - car vous n’ignorez pas que l’on a voulu le décapiter - sans pour autant négliger les autres aspects de la vie politique de notre pays.

Nous avons demandé à vous rencontrer aujourd’hui parce qu’il y a des points importants, sur lesquels nous nous sommes certes déjà exprimés, mais qui méritent de plus amples éclaircissements pour l’opinion nationale et étrangère.

Comme vous le savez, à la suite du changement intervenu à la tête de l’Etat de Côte d’Ivoire au lendemain du 11 avril 2011, il est nous est apparu nécessaire d’établir le dialogue civil avec les nouvelles autorités, pour mettre fin à la souffrance du peuple et dans l’espoir d’un retour rapide à la normalisation de la vie socio-politique en Côte d’Ivoire.

Lire la suite

Conférence de Presse / Déclaration liminaire du Président du FPI relative à la NON PARTICIPATION du FPI aux Elections législatives du 11 Décembre 2011

Source : Notre voie : Du 09/12/2011

Mesdames & Messieurs les Journalistes

Chers Amis de la Presse,



Je voudrais vous dire, au nom de la Direction de notre parti, combien nous sommes heureux de vous voir ici, malgré les circonstances que nous traversons.

Depuis que nous avons pris la direction de ce parti, dans les conditions que vous connaissez, nous nous sommes attachés à lui redonner vie - car vous n’ignorez pas que l’on a voulu le décapiter - sans pour autant négliger les autres aspects de la vie politique de notre pays.

Nous avons demandé à vous rencontrer aujourd’hui parce qu’il y a des points importants, sur lesquels nous nous sommes certes déjà exprimés, mais qui méritent de plus amples éclaircissements pour l’opinion nationale et étrangère.

Comme vous le savez, à la suite du changement intervenu à la tête de l’Etat de Côte d’Ivoire au lendemain du 11 avril 2011, il est nous est apparu nécessaire d’établir le dialogue civil avec les nouvelles autorités, pour mettre fin à la souffrance du peuple et dans l’espoir d’un retour rapide à la normalisation de la vie socio-politique en Côte d’Ivoire.

Lire la suite

26/09/2011

combat contre l’impérialisme

Source : Telediaspora.net du 25/09/2011


La crise que vit la Côte d’Ivoire a vu essentiellement la confrontation de deux blocs idéologiquement opposés. D’une part, le bloc adoubé par la France colonialiste qui favorise une politique orientée vers le pillage peu scrupuleux des richesses du pays, cautionne le massacre des populations éburnéennes et conforte une élite de prébendiers (RHDP et consorts) animée par des relents égoïstes au détriment du bien-être des masses ivoiriennes. D’autres part, le bloc des Ivoirien(ne)s dignes (FPI-LMP-CNRD, etc.) qui refusent de se mettre sous le parapluie des puissances impérialistes et qui est orienté vers l’autodétermination d’une nation ivoirienne diversifiée mais homogène, une et indivisible. Cette catégorie d’Ivoirien(ne)s croit en outre à la construction d'un état fort, travailleur et disciplinée qui s'appuie sur une constitution boussole, avec pour objectif de faire réellement profiter aux Ivoirien(ne)s le fruit de leurs labeurs et les richesses de leur pays. Dans une déclaration prémonitoire faite lors de la fête de la Paix le 15 novembre 2000, le Président Laurent Gbagbo, le président légal et légitime de la Côte d'Ivoire, leader charismatique des Ivoirien(ne)s dignes, prévenait en ces termes : « un jour viendra où, dans ce pays, il y aura deux camps. D’un côté, celui dont le territoire et la nation se confondent pour le défendre de ce que nous sommes et de l’autre, celui pour lequel, ni la nation ni le territoire, encore moins la république que nous tentons de bâtir n’a de sens, encore moins de valeur ». Actuellement, nous vivons douloureusement cette vision prophétique du Président Laurent Gbagbo avec son corollaire de massacres, d’exactions, d’exécutions extrajudiciaires, de viols, de pillages et d’occupation illégale de domiciles privés. Et tout cela est le fait de certains de nos frères Ivoiriens ayant choisis de se soumettre aux puissances impérialistes particulièrement la France. Cette déclaration à nous faite par notre leader est une invitation à la réflexion et à l’action. Elle pose un problème existentiel au sein du camp des patriotes pour lequel le territoire et la nation se confondent i.e. le camp pour lequel la république a une valeur.

Lire la suite